Verniana — Jules Verne Studies / Etudes Jules Verne — Volume 2 (2009–2010) — 89–124

The Creation of Scientific Wonder: Jules Verne's Dialogue with Claude Bernard

Danièle Chatelain & George Slusser

Résumé

L'éditeur Hetzel avait demandé à Jules Verne d'écrire pour de jeunes lecteurs des voyages d'aventures extraordinaires où ils puissent découvrir de nouvelles visions scientifiques qui les passionnent et leur donnent envie de poursuivre des carrières dans les sciences. Or, une relecture du Voyage au centre de la terre à la lumire des écrits du physiologiste Claude Bernard, contemporain de Jules Verne, montre une influence profonde de la vision des sciences du savant sur l'auteur des Voyages extraordinaires. Dans ses cours au Collège de France dans les années 1850, et dans son Introduction à l'étude de la médecine exprimentale (1865), livre retentissant à l'époque, Claude Bernard, à la différence de bien des savants français de son temps, ne conçoit pas la méthode scientifique comme l'élaboration d'un système clos mais plutôt comme un voyage passionnant à travers l'inconnu du monde physique, exploration faisant naître émerveillement, doute, curiosité, ce que les anglo-saxons appellent "sense of wonder". Or, ce voyage est infini puisque d'expérience en expérience l'inconnu devient le connu, révélant de nouvelles zones inconnues, et ceci ad infinitum. En effet, le connu "n'est qu'un éclair dont la lueur nous a découvert d'autres horizons vers lesquels notre curiosité inassouvie se porte encore avec ardeur. C'est ce qui fait que dans la science même le connu perd son attrait, tandis que l'inconnu est toujours plein de charmes".


Nous avons cherché à démontrer dans cet article que Jules Verne a transposé dans son Voyage au centre de la terre le "sense of wonder" scientifique dont parle Claude Bernard, afin d'attirer le lecteur vers les "charmes" de la recherche scientifique. Il le fait en utilisant comme narrateur du voyage le jeune Axel, élève du professeur Lidenbrock. Axel est sans expérience scientifique sérieuse, mais du même coup il est ouvert à l'inconnu, à la différence du professeur enfermé dans ses théories et pour qui le centre de la terre n'a rien d'inconnu. Le récit d'Axel raconte sa perception d'un monde plein de beautés, mais effrayant, incompréhensible et indifférent, ce qui suscite en lui toute la gamme des émotions du "sense of wonder" : émerveillement, extase, frayeur, curiosité, "charmes" sans cesse renouvelés au cours du voyage.


Jules Verne a donc accompli la tâche que lui avait assignée Hetzel. Mais en transposant la vision de Claude Bernard dans un récit de voyage extraordinaire, Jules Verne a créé avec le "sense of wonder" scientifique une des dimensions fondamentales de la science fiction du XXe siècle, en particulier celle qu'on appelle "hard SF".

Texte int├ęgral (en anglais) :